jeudi 24 avril 2014

Appel national pour la préservation des terres fertiles


L'association Filière Paysanne lançait officiellement, le 9 avril dernier, un appel pour la préservation des terres agricoles en France avec le soutien de nombreuses organisations (AFES, Colibris, FNAB, Terres de Liens) et de multiples personnalités médiatiques (Yann Arthus-Bertrand, Nicolas Hulot, Marie-Monique Robin), scientifiques (Jean-Pierre Berlan, Philippe Desbrosses, Marc Dufumier) et politiques (Jean-Luc Bennahmias, Emmanuelle Cosse, Corinne Lepage). Cette mobilisation, surnommée « l'Union Fertile », a permis d'influencer positivement les récents travaux du Sénat dans le cadre de la loi d'avenir agricole en cours d'écriture.
Lors de la séance publique du 11 avril 2014, portant sur l'article 12 de la loi d'avenir agricole, 36 sénateurs ont défendu cette proposition. 
Vous pouvez soutenir cet appel : https://www.change.org/fr/pétitions/vote-de-la-loi-d-avenir-agricole-arrêtons-de-bétonner-nos-terres-nourricières

Arrêtons de bétonner nos terres nourricières !
Dans le cadre du vote en cours de la loi d'avenir agricole, nous demandons aux responsables gouvernementaux de prendre des mesures rapides et efficaces pour stopper l'artificialisation (1) de nos précieuses terres nourricières. L'urbanisation incontrôlée de notre territoire fait disparaître, en moyenne, 78 000 ha [1] de surfaces agricoles par an. Ce phénomène est d'autant plus préoccupant qu'il s'est accéléré au cours de ces dernières décennies[2]. Il équivaut, aujourd'hui, à la surface moyenne d'un département entier tous les 7 ans, ou à un stade de football toutes les 5 minutes. Aussi est-il urgent de stopper le gaspillage de cette ressource vitale pour l'ensemble de la population.

https://www.change.org/fr/pétitions/vote-de-la-loi-d-avenir-agricole-arrêtons-de-bétonner-nos-terres-nourricières
[1] L'enquête Teruti-Lucas du Ministère de l’Agriculture indique que 314 000 ha de terres agricoles ont été artificialisés entre 2006 et 2010, soit 78 000 ha par an.
[2] 54 000 hectares par an entre 1982 et 1992, 61 000 hectares par an entre 1993 et 2003, 78 000 ha de surfaces agricoles par an entre 2006 et 2010 (chiffres extraits du livre  de Robert LEVESQUE « Terre nourricière, si elle venait à nous manquer », édité chez l'Harmatan (p.42).
http://www.agter.asso.fr/article674_fr.html



ORGANISATIONS CITOYENNES, SCIENTIFIQUES ET PROFESSIONNELLES QUI SOUTIENNENT L'APPEL :




Aucun commentaire:

Publier un commentaire